Les ouvrages de production d’eau potable

L’usine de la Croisette, au cœur du dispositif

Située au lieu-dit « La croisette » à Toul, à proximité de la prison, l’usine de la Croisette constitue le lieu stratégique de la production d’eau potable du SIE Cœur Toulois. En effet, presque la moitié des volumes d’eau produits par le Syndicat provient de cette usine.

L’eau prélevée dans la Moselle au niveau du site de VNF-Valcourt est acheminée via 3 pompes de refoulement et par une canalisation de ø350 vers l’usine de la Croisette située à 640 m de ce prélèvement.

Construite à la fin des années 60, la station d’une capacité de production maximale de 400 m3/h présente un aspect général de vétusté avancée.

Sa reconstruction est ainsi prévue dans les investissements à réaliser pour la sécurisation et la mutualisation des ressources en eau conformément aux prévisions inscrites au contrat territorial « Ensemble pour l’Eau dans le Grand Toulois ».

Le maître d’œuvre de cette opération d’envergure, le bureau d’études IRH Ingénieur Conseil, et son assistant à maitrise d’ouvrage, Lorraine Conseils AMO, ont assisté les élus du Syndicat dans le choix du constructeur de la nouvelle usine.

DEGREMONT France Assainissement devrait débuter le chantier au premier trimestre 2017 (voir photos du projet ci-dessous).

Descriptif succinct du dispositif actuel 

La prise d’eau et la station de pompage de Valcourt à TOUL

L’eau de surface de la Moselle est refoulée à partir de 3 pompes situées dans les bâtiments de VNF vers la station de la Croisette.

2 pompes fonctionnent et la troisième est utilisée en cas de secours.

Il est important de noter que la station est vulnérable en cas de coupure d’électricité ou en cas de pollution de la Moselle.

L’usine de traitement de l’eau de la Croisette

Le traitement de l’eau brute puisée dans la Moselle se fait à raison d’un maximum de 400 m3/h par injection de polymère et de charbon actif, floculation, filtration par 3 filtres à sable, désinfection par 2 ozoneurs, neutralisation par injection de soude pour corriger le pH, et enfin par post-chloration.

L’eau traitée est ensuite stockée dans le réservoir de la Croisette avant de partir vers les réseaux de distribution.

En effet, une partie de l’eau produite est distribuée aux communes de CHAUDENEY-SUR-MOSELLE, de BICQUELEY et de DOMMARTIN-LES-TOUL, l’autre partie transite par la station de refoulement de Thiaucourt où trois groupes de pompage refoulent une partie de cette eau vers  « ECROUVES Joffre » et l’autre partie vers le réservoir de St-Michel en distribuant au passage la commune de TOUL, « ECROUVES la Madeleine » et « ECROUVES Route de Paris ».

Il convient de préciser que la commune de PAGNEY Derrière BARINE est desservie par le réseau « ECROUVES La Madeleine ».

Le réservoir de la Croisette

Le réservoir est situé à proximité immédiate de la station de traitement de la Croisette.

Il dispose d’une faible capacité de stockage puisqu’il est composé de 2 cuves de 500 m3.

Dans le cadre du renforcement de l’usine de la Croisette, il est question de créer un nouveau réservoir composé de 2 cuves de 1000 m3 chacune.

Le puits Ranney 2

Descriptif succinct du dispositif 

Situé au Nord-Est de la commune de TOUL, entre la Moselle canalisée et la Moselle sauvage, le puits Ranney 2 assure à lui seul presque un tiers de l’eau produite par le Syndicat.

 

Très schématiquement, les eaux prélevées dans le puits Ranney 2 sont refoulées vers le réservoir du Clos des Grèves par deux pompes immergées. La demande en eau de ce réservoir déclenche le pompage simultané des deux puits Ranney 2 et Champagne.

Les eaux sont désinfectées par une injection de chlore gazeux asservie au fonctionnement des pompes.

L’eau en sortie du réservoir transite ensuite par la station de refoulement de St-Mansuy. Deux groupes de pompes la refoulent vers les deux cuves semi-enterrées de St-Michel (V=500m3 chacune).

Une partie de l’eau est distribuée aux communes de BRULEY et LUCEY, une autre partie alimente la commune de TOUL. Une dernière partie transite par la station de refoulement de St-Michel avant de rejoindre le réservoir ZAC Fort St-Michel de 500m3 via deux groupes de pompage. Le réservoir ZAC Fort St-Michel alimente alors la partie haute de la commune de TOUL.

Fonctionnement du puits Ranney 2

Les eaux prélevées au travers du puits drainant sont refoulées par 2 pompes  immergées vers le réservoir du Clos des Grèves.

  • Caractéristiques de l’ouvrage
  • Profondeur totale : 5,10 m
  • Profondeur des galeries : de 30 à 40 m
  • Type de traitement

Chloration asservie au fonctionnement des pompes.

Le puits Champagne

Descriptif succinct du dispositif 

Situé dans le quartier St-Mansuy à TOUL, le puits Champagne est le 3ème captage en terme de volumes produits à l’échelle du Syndicat.

Très schématiquement, les eaux prélevées dans le puits Champagne sont refoulées vers le réservoir du Clos des Grèves par deux pompes de surface. La demande en eau de ce réservoir déclenche le pompage simultané des deux puits Ranney 2 et Champagne.

Les eaux sont désinfectées par une injection de chlore gazeux asservie au fonctionnement des pompes.

L’eau en sortie du réservoir transite ensuite par la station de refoulement de St-Mansuy. Deux groupes de pompes la refoulent vers les deux cuves semi-enterrées de St-Michel (V=500m3 chacune).

Une partie de l’eau est distribuée aux communes de BRULEY et LUCEY, une autre partie alimente la commune de TOUL. Une dernière partie transite par la station de refoulement de St-Michel avant de rejoindre le réservoir ZAC Fort St-Michel de 500m3 via deux groupes de pompage. Le réservoir ZAC Fort St-Michel alimente alors la partie haute de la commune de TOUL.

Fonctionnement du puits Champagne

Les eaux prélevées au travers du puits drainant sont refoulées par 2 pompes de surface vers le réservoir du Clos des Grèves.

Type de traitement

Chloration asservie au fonctionnement des pompes

La source de l’église

Descriptif succinct du dispositif 

La source est située au pied de l’église romane du 12ème siècle, sur le coteau Sud du plateau d’Ecrouves.

L’eau en provenance de la source de l’Eglise à Ecrouves arrive gravitairement dans deux bassins réceptacles de 25 m3 chacun avant d’être transférée dans le réservoir Jeanne d’Arc gravitairement où elle est désinfectée au chlore. Une partie de l’eau sert à alimenter le vieux village d’ECROUVES, une autre est refoulée vers le réservoir Cote Est de 750 m3. Ce réservoir alimente le reste de la commune.

Fonctionnement de la source de l’église (1)

Caractéristiques de l’ouvrage
  • Type d’ouvrage : ouvrage bétonné posé sur une chambre de captage rectangulaire
  • Profondeur totale : 6 m
  • Profondeur des galeries : 24 m
Débits

Débit d’exploitation : 8 m3/h

Les bassins réceptacles de la source de l’église (2)

Fonctionnement / Entretien :

Le nettoyage a lieu une fois par an.

Le réservoir Jeanne d’Arc + le pompage vers le réservoir Côte-Est (3)

Fonctionnement / Entretien :

Le nettoyage a lieu une fois par an

Chloration asservie au fonctionnement des pompe.

Le captage de Fayemont

Descriptif succinct du dispositif 

Le captage de Fayemont se situe au lieu-dit du même nom, au Sud-Ouest de la commune de Lucey.

L’eau en provenance du captage de Fayemont arrive gravitairement dans deux cuves semi-enterrées de 200 m3 chacune. Ce réservoir appelé « réservoir des Laisières » est situé dans la rue du même nom. L’eau en provenance de Toul déjà désinfectée au chlore arrive directement dans le réservoir où les eaux subissent une chloration d’appoint. Ce réservoir alimente gravitairement les deux communes de Bruley et Lucey.